Publié par Laisser un commentaire

Fais la connaissance de Cristina Balestreri

Cristina Balestreri est la fondatrice et la styliste de PepiTango.

Musicienne classique, Designer et Danseuse de Tango, elle crée déjà en 2001 la marque PepiStudio, consacrée à la broderie à la main florentine. Seulement après, elle a développé la marque PepiTango pour diffuser la première ligne italienne de vêtements entièrement dédiée au tango argentin.

Plus d’informations sur Cristina

Je suis arrivée à créer des vêtements de tango après de nombreuses expériences de vie qui ont enrichi mon gout. Née a Florence, ville très riche en art, j’ai toujours aimé notre artisanat et apprécié l’art dans toutes ses formes. La première expérience, la plus importante, est que j’ai travaillé en tant que musicienne pendant 20 ans en étudiant à Florence, Milan et Salzbourg.

En 2001 j’ai ouvert l’entreprise Pepistudio après 4 ans d’étude et de recherche de broderie à la main et modélisation auprès de l’école de l’association ACAI (qui à l’époque organisait des cours splendides avec les meilleurs « spécialistes » de broderie à la main à Florence et en
Toscane). Ayant remis en ordre la Collection Suardi au Musée du Tissu de Prato, j’ai eu accès aux dessins de broderie des années 500 jusqu’en 800. A partir de ce moment là j’ai eu la passion pour le Haut Artisanat Artistique florentin, ainsi que pour la confection et les finitions à la main de vêtements en soie complètement confectionnés et brodés à la main et pour l’ouverture d’une entreprise artisanale.

La musique du tango, que j’ai toujours adorée, s’est développée avec mon imaginaire des histoires de ma grand-mère qui fuguait de sa maison à Mantoue, avec ses sœurs pour aller danser le tango pendant la guerre. Ses histoires ont encouragé en moi dès mon enfance une image du tango « clandestine » et élégante Ensuite j’ai rencontré personnellement le tango et j’en suis tombée amoureuse.

A partir de là mon histoire d’amour a commencé, non seulement pour la musique que j’adorais déjà, mais pour la danse et tout ce qu’elle comportait.

Le tango est passion, mais fondamentalement pour moi c’est la possibilité d’avoir un équilibre et une harmonisation entre les énergies masculines et féminines.
La femme dans le tango, recommence à être « féminine » et oui, dépendante de la première volonté de l’homme, non pas soumise mais protagoniste. Les rôles masculins et féminins doivent s’amalgamer comme ils devraient faire dans la vie de tous les jours. A chacun un rôle nécessaire à l’autre pour exister. L’homme tout seul ne peut pas danser, et vice-versa. Donc l’inspiration est venue d’abord de la passion pour la musique du tango, mais tout de suite après, de la stimulation de la partie féminine dans cette danse. Le vêtement de tango a été donc créé pour souligner non seulement la féminité de la femme, mais aussi ses mouvements et son corps de danseuse, qui doivent être mis en évidence.

Donc le dos en évidence en relief, des fentes pour les mouvements avec une attention pour les talons qui ne doivent pas « prendre le tissus sur l’arrière avec une jupe ». La femme doit être féminine, mais jamais vulgaire. Elle doit être sensuelle, mais jamais vulgaire. Elle doit être confortable (comme dans l’étreinte d’un homme), mais élégante.

Laisser un commentaire